Ôé Kenzaburô

Une économie de la violence

Prix Nobel de littérature 1994, Ôé Kenzaburô est l’auteur d’une œuvre foisonnante faite de romans, de nouvelles et d’essais, dont les correspondances nous informent sur le cheminement intellectuel de l’un des plus importants écrivains japonais de l’après-guerre.

Prix Nobel de littérature 1994, Ôé Kenzaburô est l’auteur d’une œuvre foisonnante faite de romans, de nouvelles et d’essais, dont les correspondances nous informent sur le cheminement intellectuel de l’un des plus importants écrivains japonais de l’après-guerre.

L’ouvrage retrace le parcours personnel et intellectuel d’un écrivain marqué par l’ambivalence entre une aspiration démocratique forgée par le nouveau système éducatif d’après-guerre et un désir d’auto-affirmation dans la violence et la mort hérité de celui d’avant-guerre. S’appuyant sur la mise en scène des obsessions personnelles que l’auteur confie à ses personnages, cette étude explore les versants les plus problématiques de son œuvre romanesque : fascination pour la violence, désir de sacrifice, nostalgie de la guerre, sentiment apocalyptique.

En confrontant le discours de l’auteur à sa critique ainsi qu’aux travaux d’historiens spécialistes de l’immédiat après-guerre, cet ouvrage propose une lecture de l’œuvre d’Ôé Kenzaburô au prisme de l’Histoire qui l’a façonnée.

Introduction

Histoire(s) de violence 
I. 1945 : la mort de dieu, la mort du père, l’imaginaire 
II. 1947-1960 : la démocratie d’après-guerre 
III. 1960-1963 : de l’Anpo aux victimes 
IV. Le discours d’Ôé : bilans critiques

Rêves d’ailleurs et de mort 
V. Le malaise dans la jeunesse : catégories négatives 
VI. Stratégies de fuite

Les prédateurs 
VII. Jeux de domination 
VIII. Le jeune homme et la mort : Seventeen

Les pénitents 
IX. Des bourreaux aux victimes 
X. Exploser : Le jeu du siècle 
XI. Imploser : Les eaux ont atteint mon âme 
XII. « Ceci est mon corps » : L’arbre vert flamboyant

Conclusion 

Écrit par : Bechler Antonin
Première édition
Langue : français
Nombre de page : 352
Dimensions (Lxl) : 24 x 16.5 cm
CLIL : 3435 - LITTÉRATURE GÉNÉRALE
BISAC : LIT008030, LIT024050, et LIT024060
THEMA : 1FPJ, D, DS, DSBH, DSBJ, et F

29,00  TTC

Écrit par : Bechler Antonin
Thématique(s) :
Date de parution : 26/04/2016
Nombre de pages : 352
EAN : 9782868209238

Voir également

Recherches germaniques hors-série n°19/2024

Recherches germaniques hors-série n°19/2024

Naturaliser les arts ? Anthropologie et esthétique depuis 1850
Hahn Marcus, Petereit Elisabeth, Rot Avraham, et Trautmann-Waller Céline
Une analyse des relations réciproques entre art et lois de la nature, et du rôle de l’art dans la sphère sociale et politique depuis le XIXe siècle.
L’instant critique du contemporain

L’instant critique du contemporain

Grenouillet Corinne
Une histoire vivante de la critique littéraire dans la presse grand public du XIXe au XXIe siècle, doublée d'une discussion sur l'évolution de la notion de « littérature contemporaine ».
L’amitié dans la littérature de voyage

L’amitié dans la littérature de voyage

Usages et représentations (XVIIIe-XXe siècle)
Bourguinat Nicolas et Dziub Nikol
Entre histoire et littérature, une exploration du rôle et de la place de l'amitié dans la littérature de voyage du XVIIIe au XXe siècle.
« Nous nous en allons aux cyclones »

« Nous nous en allons aux cyclones »

Anthologie d’écrits de femmes exilées au XIXe siècle
Dupont Alexandre
De la Révolution française aux révolutions russes, de Louise Michel à Jenny Marx, nombreuses sont les femmes qui ont dû partir pour l’exil. Leurs textes révèlent des militantes actives qui ne sont pas parties seulement pour suivre leurs pères ou leurs maris, mais bien parce qu’elles étaient des actrices politiques à part entière.

Inscrivez-vous
pour être tenu informé de notre actualité et de nos parutions

Nous ne spammons pas !
Consultez notre politique de confidentialité
pour plus d’informations.