Le document fondateur du judaïsme français

Les décisions doctrinales du Grand Sanhédrin, 1806-1807

L’histoire commence à Strasbourg où Napoléon, de retour d’Austerlitz, fait une halte. Là on l’entretient de plaintes émanant des chrétiens alsaciens à l’encontre des juifs : ces derniers sont accusés d’hypothèques sur de nombreux biens alsaciens et…

L’histoire commence à Strasbourg où Napoléon, de retour d’Austerlitz, fait une halte. Là on l’entretient de plaintes émanant des chrétiens alsaciens à l’encontre des juifs : ces derniers sont accusés d’hypothèques sur de nombreux biens alsaciens et d’une pratique usuraire totalement disproportionnée. L’empereur promet de remédier à cet état de faits. En vérité se joue là une ancienne lutte des Strasbourgeois contre la citoyenneté française des Juifs, accordée depuis et par la Révolution. Napoléon demande alors une réglementation générale du crédit et une réforme des Juifs. Dans ce but, il commande la tenue d’un grand sanhédrin qui devra proclamer solennellement la pensée des Juifs habitant le territoire français. Les enjeux sont conséquents : raison d’être du judaïsme d’un côté, intégration et citoyenneté de l’autre. Préalablement, l’empereur ordonne, en cette année 1806, la tenue d’une assemblée de Juifs, qui devront unanimement répondre aux douze questions que l’empereur leur soumet, la plus notoire étant “Aux yeux des Juifs, les Français sont-ils leurs frères ou sont-ils étrangers ?” L’avenir des Juifs de France est en jeu. À l’issue des débats, Napoléon impose à ces réponses une sanction solennelle. Le grand sanhédrin doit convertir en décisions doctrinales les réponses fournies par l’Assemblée. Ce qui se fait à Paris en 1807, et qui est ici présenté dans sa forme d’origine : en regard l’un de l’autre, le texte hébreu et sa traduction française. Enfin des textes connexes s’ajoutent à ce document capital pour le judaïsme français.

Sous la direction de : Gutman René
Première édition
Langue : français
Nombre de page : 176
Dimensions (Lxl) : x cm

15,24  TTC

Épuisé

Sous la direction de : Gutman René
Collection :
Date de parution : 01/01/2000
Nombre de pages : 176
EAN : 9782868201683

Voir également

Recherches germaniques hors-série n°19/2024

Recherches germaniques hors-série n°19/2024

Naturaliser les arts ? Anthropologie et esthétique depuis 1850
Hahn Marcus, Petereit Elisabeth, Rot Avraham, et Trautmann-Waller Céline
Une analyse des relations réciproques entre art et lois de la nature, et du rôle de l’art dans la sphère sociale et politique depuis le XIXe siècle.
L’amitié dans la littérature de voyage

L’amitié dans la littérature de voyage

Usages et représentations (XVIIIe-XXe siècle)
Bourguinat Nicolas et Dziub Nikol
Entre histoire et littérature, une exploration du rôle et de la place de l'amitié dans la littérature de voyage du XVIIIe au XXe siècle.
« Nous nous en allons aux cyclones »

« Nous nous en allons aux cyclones »

Anthologie d’écrits de femmes exilées au XIXe siècle
Dupont Alexandre
De la Révolution française aux révolutions russes, de Louise Michel à Jenny Marx, nombreuses sont les femmes qui ont dû partir pour l’exil. Leurs textes révèlent des militantes actives qui ne sont pas parties seulement pour suivre leurs pères ou leurs maris, mais bien parce qu’elles étaient des actrices politiques à part entière.
Jean Héring : Phénoménologie et philosophie religieuse

Jean Héring : Phénoménologie et philosophie religieuse

Serban Claudia et Camilleri Sylvain
Une réédition de la thèse de Jean Héring, parue en 1925 et qui a eu une importance considérable pour le développement de la phénoménologie en France. Elle est annotée et accompagnée de textes inédits et d’études.

Inscrivez-vous
pour être tenu informé de notre actualité et de nos parutions

Nous ne spammons pas !
Consultez notre politique de confidentialité
pour plus d’informations.