Déjouer la guerre ?

Une histoire de l’art des tranchées (1914-1918)

Dans le laiton des douilles d’obus ou l’aluminium des fusées, les combattants de la Grande Guerre conçurent, avec un outillage de fortune et beaucoup d’ingéniosité, des bagues, coupe-papier, encriers, etc. Ces artefacts disent leur désir d’ubiquité, leur volonté de s’abstraire de la guerre moderne et de ses violences inédites.

Alors que la guerre de position figeait les fronts, les combattants s’adonnèrent à une intense activité artistique destinée à tromper l’attente et le cafard. À l’aide d’un outillage de fortune et de matériaux issus de la guerre industrielle – l’aluminium des fusées, le laiton des douilles d’obus de tous calibres, les éclats de projectiles… –, ils conçurent avec ingéniosité des bijoux et des bibelots. Leurs formes, leurs motifs et leurs inscriptions, le souci décoratif dont ils étaient investis – à la flexion d’un naturalisme naïf, d’une recherche d’expressivité et de l’Art nouveau désormais acculturé – trouvaient leurs sources dans une perpétuation de l’art populaire et dans l’expérience brutale de la guerre moderne.

Très en vogue sur le front où elle contribua à structurer relations et sociabilités, et à l’arrière où ses amateurs étaient nombreux, cette pratique cristallisa des valeurs sociales, des enjeux artistiques et des projections psychanalytiques que cet ouvrage interroge. Ce qu’on qualifie sans doute trop rapidement de bricolage ou d’artisanat a constitué une culture matérielle et visuelle, qui a été l’objet d’une patrimonialisation et qui irrigue encore l’art contemporain et actuel.

Prologue – Naissance d’une technè.
Inventions 1 : Patrimonialisation.
Inventions 2 : Réaffectation.

I. L’art dans les lignes
La promiscuité des obus
Un art des tranchées ?
Le trophée et la perruque
Résister au désœuvrement

II. Art populaire et culture de masse
Ascendances
Un âge du métal
Le poilu « orfèvre de la tranchée »
Régimes de l’authenticité

III. Intentions
Diffusions
La peau des obus
Décor couvrant et nostalgie domestique
Ravaler l’ennemi ; miniaturiser la guerre

Épilogue – Un art de subalternes

Écrit par : Tillier Bertrand
Première édition
Langue : français
Nombre de page : 336
Dimensions (Lxl) : 20.5 x 14 cm
CLIL : 3377 - HISTOIRE
BISAC : ART015100, HIS000000, et HIS027090

26,00  TTC

Écrit par : Tillier Bertrand
Collection : Cultures visuelles
Date de parution : 21/02/2019
Nombre de pages : 336
EAN : 9791034400133

Voir également

Jean Héring : Phénoménologie et philosophie religieuse

Jean Héring : Phénoménologie et philosophie religieuse

Serban Claudia et Camilleri Sylvain
Une réédition de la thèse de Jean Héring, parue en 1925 et qui a eu une importance considérable pour le développement de la phénoménologie en France. Elle est annotée et accompagnée de textes inédits et d’études.
Représentations de mutilés de guerre en Allemagne (1914-1933)

Représentations de mutilés de guerre en Allemagne (1914-1933)

Une étude visuelle
Une étude visuelle richement documentée et illustrée de la Première Guerre mondiale et ses millions de mutilés, du point de vue de l’Allemagne.
Dessiner la Grèce

Dessiner la Grèce

L'œil et la main de Carl Haller von Hallerstein
Lefèvre-Novaro Daniela et Lorentz Claude
Découvrez la riche œuvre picturale de Carl Haller von Hallerstein, architecte et artiste allemand, dessinateur talentueux et voyageur infatigable, pionnier de l’archéologie classique – notamment de la Grèce, ses vestiges antiques et ses paysages.
Les langues et cultures étrangères à la faculté des lettres de l’université de Strasbourg (1838-1967)

Les langues et cultures étrangères à la faculté des lettres de l’université de Strasbourg (1838-1967)

Une histoire entre conflits et diversification
Hamm Albert
Une histoire culturelle et institutionnelle de la faculté des langues étrangères à l’université de Strasbourg, de 1870 à 1967, par l’un de ses témoins privilégiés, ancien doyen de la faculté et président de l’université Marc-Bloch de Strasbourg.

Inscrivez-vous
pour être tenu informé de notre actualité et de nos parutions

Nous ne spammons pas !
Consultez notre politique de confidentialité
pour plus d’informations.