Profondeurs de l’écoute et espaces du son

Cinéma, radio, musique

En mobilisant tour à tour un film d’Howard Hawks, un documentaire de Marilia Rocha, le corps de Jerry Lewis, “Brigadoon” de Vincente Minelli, le paysage sonore de la radio, la musique dans “Mauvais sang” de Leos Carax, enfin “La mort de Molière” de Robert Wilson, Serge Cardinal élabore le concept de musicalité du cinéma.

Que peut-on gagner à faire de John Wayne un ornithologue ? Que peut-on découvrir dans le chant élégiaque des vaqueiros du Sertão qui concernerait le cinéma ? Quelle peut être la motivation d’un chercheur faisant du comique phono-musico-visuel de Jerry Lewis l’efficace reprise de la théorie critique pratiquée par T. W. Adorno ? Et qui, à l’exception de Stanley Cavell peut-être, peut prendre au sérieux la proposition suivante : par sa puissance propre d’articulation de la musique et de l’espace filmique, Gene Kelly pose le double problème du scepticisme cognitif et éthique ? Qui encore peut découvrir dans les utopies musicales de l’art radiophonique les lieux d’une réflexion sur l’expérience esthétique, éthique et politique au cinéma ?
Que veut-il celui qui attend de l’analyse d’un film qu’elle tire des leçons de l’interprétation musicale et devienne épellation mimétique ?

En mobilisant tour à tour un film d’Howard Hawks, un documentaire de Marilia Rocha, le corps de Jerry Lewis, Brigadoon de Vincente Minelli, le paysage sonore de la radio, la musique dans Mauvais sang de Leos Carax, enfin La mort de Molière de Robert Wilson, Serge Cardinal élabore le concept de musicalité du cinéma.

INTRODUCTION
une erreur, un oubli, un concept

I. Le cow-boy ornithologue. Sur l’écoute dans Red River, d’Howard Hawks
Indiens et oiseaux d’Amérique : un problème d’écoute
La nuit acousmatique : attendre un indien, être surpris par un oiseau

II. Une écoute qui geste un monde. Quatre promenades avec des vachers du Sertão
Première promenade : à la recherche d’un toucher audio-visuel
Deuxième promenade : entraîner le chant d’orphée dans l’audio-visuel
Troisième promenade : échapper à une morale de l’écoute
Quatrième promenade : s’exposer à l’ « entre de nous »

III. Les « convulsions paroxystiques » de l’acteur. La synchronisation de l’image et du son sur le corps de Jerry Lewis
L’acteur, figure de problématisation audio-visuelle
Le synchronisateur Lewis : capter, dissoner, réfracter
Se mettre en bouche l’exproprié : voix, bruits, sons, musiques
L’acteur de cinéma : un paradoxe audio-visuel
Synchronisation et gestus social

IV. Brigadoon, ou l’envers musical du monde
La matérialité de la musique
L’autonomie productive de la musique
Un drame de l’espace et du temps

V. La radio, modulateur de l’audible. Une renaissance sonore du paysage
Une circonstance empirique : l’entrée de la radio dans le monde
Une condition de possibilité : défaillance de l’entente et émergence de l’écoute
La renaissance sonore du paysage
La musicalité : une machine abstraite
La réalité de la modulation : personnage rythmique et paysage mélodique

VI. Où est la musique du film ? Pour une écoute mimétique au cinéma
Dramatiser le musical, musicaliser le film
Une posture phono-musico-visuelle
De la musique à la musicalité
Architecture, musique, cinéma

Conclusion
La musique de la relation. Une répétition mimétique de La mort de Molière, de Robert Wilson
 

Écrit par : Cardinal Serge
Première édition
Langue : français
Nombre de page : 246
Dimensions (Lxl) : 24 x 16.5 cm
CLIL : 3667 - ARTS ET BEAUX LIVRES
BISAC : ART057000
THEMA : A, AB, AFKV, AT, ATF, et AVLM

25,00  TTC

Écrit par : Cardinal Serge
Thématique(s) :
Date de parution : 27/03/2018
Nombre de pages : 246
EAN : 9782868209948

Voir également

Du noir dont procèdent les figures

Du noir dont procèdent les figures

Barrès Patrick et Lécole Solnychkine Sophie
Une réflexion interdisciplinaire  sur les utilisations et les enjeux esthétiques du noir au cinéma.    
Découpes du chanbara

Découpes du chanbara

Motifs, mythes et modernités du film de sabre japonais
Bréhinier Morgan, Daniellou Simon, et Kernec’h Yannick
Réunissant des contributeurs de divers horizons, l’ouvrage croise les approches esthétique, historico-culturelle et idéologique sur un cinéma lui-même exigeant et populaire : le chanbara [film de sabre japonais].
Corpo celeste

Corpo celeste

La théologie critique d'Alice Rohrwacher
Premier long-métrage d'Alice Rohrwacher, Corpo celeste (2011) dresse le portrait d'une petite ville de Calabre et la survivance du christianisme disparaissant dans un monde sans dieu. Le livre cherche à comprendre, sur le plan de l'analyse cinématographique, ce qu’un projet d’auteur doit à la vaste et savante littérature théologique qu’il mobilise.
Fatima de Philippe Faucon

Fatima de Philippe Faucon

Scènes de la vie éthique
Ce livre ne fait pas de « Fatima » de Philippe Faucon un prétexte pour réparer un tort ou relancer une polémique. Il propose au contraire de dégager la force politique et la singulière beauté d'un film qui s'est donné pour tâche de rapprocher la vie et l'art et invite à relire « Fatima » à partir d'un dehors philosophique.

Inscrivez-vous
pour être tenu informé de notre actualité et de nos parutions

Nous ne spammons pas !
Consultez notre politique de confidentialité
pour plus d’informations.