Les Français de Philippe V

Un modèle nouveau pour gouverner l’Espagne, 1700-1724

L’ouvrage offre au lecteur une synthèse des réformes introduites par l’entourage français de Philippe V d’Espagne, une description de l’équilibre délicat entre le modèle offert par le puissant voisin français et le caractère propre de la nation espagnole.

Coup de tonnerre dans le ciel de la diplomatie européenne ! En novem­bre 1700, le jeune duc d’Anjou, petit-fils de Louis XIV, hérite de la couronne d’Espagne sous le nom de Philippe V. Une ère nouvelle s’ouvre pour un royaume gouverné, jusque là, par les Habsbourg, si différent, si contrai­re, si évidemment ennemi de la France depuis près de deux siècles.

À la fois précautionneux envers les puissances étrangères, mais aussi désirant ménager l’orgueil castillan, Louis XIV ne souhaite pas s’ingérer dans les affaires intérieures de Philippe : « Laissons les Espa­gnols se gouverner eux-mêmes ». C’est la guerre qui, révélant les faiblesses internes de l’Espagne, nécessitera une union étroite entre les deux royaumes, avec pour conséquence un accroissement du nombre des Français au service du nouveau roi.

Peu nombreux, bien placés, actifs jusqu’en 1724, prenant ap­pui sur les novatores, ils influencent l’ensemble des rouages de la monarchie. La vie de cour et artistique, la pratique du gouvernement, l’administration des finances, le système commercial, l’organisation militaire, la politique étrangère, rien ne leur échappe. Mais ce processus réformateur, accéléré dans le contexte guerrier d’alors, ne va pas sans susciter des oppositions internes et des atermoiements, même de la part de Versailles, autant d’obstacles à surmonter.

L’ouvrage offre pour la première fois au lecteur une synthèse toute en nuances des innovations introduites par cet entourage français, qui a su conserver l’équilibre délicat entre le modèle offert par le puissant voisin et le caractère propre de la nation espagnole. On comprend mieux, désormais, les conditions dans lesquelles la Péninsule a pu s’ouvrir, avec succès, à la modernité du 18e siècle.

Préface

Introduction

Chapitre 1 • L’Espagne de 1701 offre-t-elle un terreau favorable à une implantation française ?
Chapitre 2 • La constitution de l’entourage français de Philippe V. Une sélection politique
Chapitre 3 • L’ingérence progressive des Français dans les affaires du roi d’Espagne (1701-1702)
Chapitre 4 • La familia francesa : influence d’une société étrangère sur la cour d’Espagne (1702-1714)
Chapitre 5 • Les ministres et conseillers français de Philippe V. Ambassadeurs, confesseurs et militaires (1702-1714)
Chapitre 6 • L’activité réformatrice de l’entourage du roi : l’implantation d’un modèle louis quatorzien en Espagne ?
Chapitre 7 • Société de cour, société de cabale. Les rivalités autour de Philippe V, cause du déclin français
Chapitre 8 • L’éloignement progressif des conseillers français, 1712-1715
Chapitre 9 • Entre tensions diplomatiques et pérennisation de la présence française à la cour madrilène : un équilibre délicat (1715-1725)

Conclusion
Sources
Bibliographie
Index

Écrit par : Désos Catherine
Préface de : Bernardo Ares José Manuel
Numéro Numéro 16
Première édition
Langue : français
Nombre de page : 540
Dimensions (Lxl) : 24 x 16.5 cm

36,00  TTC

Écrit par : Désos Catherine
Collection : Sciences de l'histoire
Date de parution : 19/10/2009
Nombre de pages : 540
EAN : 9782868203915

Voir également

ARTEFACT n°20/2024

ARTEFACT n°20/2024

Technology as a Resource: Material Culture and Processes in the Pre-Modern World
Hilaire-Pérez Liliane, Riello Giorgio, et Gerritsen Anne
Ce nouveau numéro s'interroge sur le sens donné aux techniques et aux processus de changement au prisme d’approches comparatives et globales.
Russia, Europe and the World in the Long Eighteenth Century

Russia, Europe and the World in the Long Eighteenth Century

Baudin Rodolphe, Evstratov Alexeï, Keenan Paul, et Rjéoutski Vladislav
Fruit des travaux du Study Group on Eighteenth-Century. Russia, ce recueil de vingt contributions internationales renouvelle l'historiographie de l'Empire russe au cours du long XVIIIe siècle.  
Galilée et ses publics

Galilée et ses publics

Instruments, images et culture du secret
L'ouvrage étudie les découvertes galiléennes, du Messager céleste aux Lettres sur les taches solaires. Il montre comment le savant florentin n’en divulgue que partiellement les moyens, pour gagner en notoriété sans perdre la priorité de la découverte.
Brutes ou braves gens ?

Brutes ou braves gens ?

La violence et sa mesure, XVIe-XVIIIe siècle
Follain Antoine
Les hommes des siècles passés étaient-ils plus violents que nous ? On a depuis longtemps postulé que les gens du Moyen Âge et de l'époque moderne avaient eu des comportements brutaux avant d'apprendre à se contenir, à se civiliser...

Inscrivez-vous
pour être tenu informé de notre actualité et de nos parutions

Nous ne spammons pas !
Consultez notre politique de confidentialité
pour plus d’informations.