Les Cahiers philosophiques de Strasbourg n°32/2012

La science et sa logique

L’objet qui réunit ici les contributions d’historiens de la philosophie moderne et contemporaine est vaste et complexe; de surcroît le colloque dont ce volume réunit les actes avait pour ambition, peut-être un peu excessive, de couvrir une période longue de la Geschichte der…

L’objet qui réunit ici les contributions d’historiens de la philosophie moderne et contemporaine est vaste et complexe ; de surcroît le colloque dont ce volume retranscrit les actes avait pour ambition, peut-être un peu excessive, de couvrir une période longue de la Geschichte der Logik : de Descartes à Husserl, ou, mieux encore, de La Ramée à Heidegger. On y trouvera, de fait, une certaine diversité d’époques et de points de vue, mais sous l’unité focale d’une préoccupation commune traversant toute l’histoire de la philosophie à l’époque moderne : il s’agissait de comprendre ce qui, dans l’histoire de la philosophie à l’époque moderne, la destinait à son accomplissement hégelien en une Wissenschaft der Logik. L’enjeu de cette périodisation longue était donc de montrer par quelles étapes successives la logique a pu cesser de se définir comme un organon et un simple outil de connaissance pour accéder au statut de science — non une science qui émerge et s’ajoute à la classification des savoirs positifs (bien qu’elle y prétende elle-même lorsqu’elle prétend étudier les ‘lois de la pensée’, comme d’autres sciences étudient les ‘lois de la nature’) —, mais au sens d’une science qui précède et fonde, architectoniquement, toutes les autres, ou bien encore au sens d’une science réale, qui ne porte pas sur des formes vides du penser, mais sur les moments constitutifs des essences de choses. Les conditions d’émergence d’une ‘logique transcendantale’ et son aboutissement à la Wissenschaft der Logik, ou encore le rôle que joue, de Leibniz, sinon de Descartes à Husserl, la mathesis universalis dans la nouvelle détermination de l’objet de la logique, sont ici au centre nos préoccupations.

Sous la direction de : Mehl Édouard
Numéro Numéro 32
Première édition
Langue : français
Nombre de page : 342
Dimensions (Lxl) : 20.5 x 14.5 cm
CLIL : 3126 - Philosophie
BISAC : PHI000000
THEMA : QD

18,00  TTC

Sous la direction de : Mehl Édouard
Thématique(s) :
Mots clefs : ,
Date de parution : 01/01/2013
Nombre de pages : 342
EAN : 9782354100513

Voir également

Jean Héring : Phénoménologie et philosophie religieuse

Jean Héring : Phénoménologie et philosophie religieuse

Serban Claudia et Camilleri Sylvain
Une réédition de la thèse de Jean Héring, parue en 1925 et qui a eu une importance considérable pour le développement de la phénoménologie en France. Elle est annotée et accompagnée de textes inédits et d’études.
ARTEFACT n°20/2024

ARTEFACT n°20/2024

Technology as a Resource: Material Culture and Processes in the Pre-Modern World
Hilaire-Pérez Liliane, Riello Giorgio, et Gerritsen Anne
Ce nouveau numéro s'interroge sur le sens donné aux techniques et aux processus de changement au prisme d’approches comparatives et globales.
Les Cahiers philosophiques de Strasbourg n°55/2024

Les Cahiers philosophiques de Strasbourg n°55/2024

Le partage d’une voix – Jean-Luc Nancy
Espinet David et Rogozinski Jacob
Un hommage à la pensée de Jean-Luc Nancy, l'un des fondateurs des Cahiers philosophiques de Strasbourg.
Ktèma n°48/2023

Ktèma n°48/2023

Traitement du passé et construction de la mémoire chez les auteurs de la Seconde Sophistique
Lenfant Dominique
Un dossier sur la Seconde Sophistique et son traitement du passé, qu’il soit mythologique ou historique.

Inscrivez-vous
pour être tenu informé de notre actualité et de nos parutions

Nous ne spammons pas !
Consultez notre politique de confidentialité
pour plus d’informations.