Presses universitaires de Strasbourg

http://pus.unistra.fr/fr/livre/?GCOI=28682100933080
Ôé Kenzaburô
Titre Ôé Kenzaburô
Sous-titre Une économie de la violence
Édition Première édition
ISSN 21097801
Éditeur Presses universitaires de Strasbourg
BISAC Classifications thématiques LIT008030 LITERARY CRITICISM / Asian / Japanese
LIT024050 LITERARY CRITICISM / Modern / 20th Century
LIT024060 LITERARY CRITICISM / Modern / 21st Century
Public visé 05 Enseignement supérieur
CLIL (Version 2013 ) 3435 LITTÉRATURE GENERALE
Description public visé Universitaires (Sciences humaines) ; étudiants LMD ; tout lecteur potentiellement intéressé par la littérature, le Japon et son histoire après-guerre.
Crédit PUS
Date de première publication du titre 26 avril 2016
Subject Scheme Identifier Code      93 Thema subject category: D      93 Thema subject category: F      93 Thema subject category: DS      94 Thema geographical qualifier: 1FPJ      93 Thema subject category: DSBH      93 Thema subject category: DSBJ
Avec Index ; Bibliographie ; Notes


Support Livre broché
Nb de pages 352 p. Index . Bibliographie . Notes .
ISBN-10 2-86820-923-8
ISBN-13 978-2-86820-923-8
GTIN13 (EAN13) 9782868209238
Date de publication 26 avril 2016
Publication , France
Nombre de pages de contenu principal 352
Illustrations Photographie Tokyo Stabbing, par Nagao Yasushi © MAINICHI/AFLO
Format 16,5 x 24 x 1,9 cm
Poids 645 gr
Prix 29,00 €
 

Description

Prix Nobel de littérature 1994, Ôé Kenzaburô est l'auteur d’une œuvre foisonnante faite de romans, de nouvelles et d’essais, dont les correspondances nous informent sur le cheminement intellectuel de l’un des plus importants écrivains japonais de l’après-guerre.

L’ouvrage retrace le parcours personnel et intellectuel d’un écrivain marqué par l’ambivalence entre une aspiration démocratique forgée par le nouveau système éducatif d’après-guerre et un désir d’auto-affirmation dans la violence et la mort hérité de celui d’avant-guerre. S’appuyant sur la mise en scène des obsessions personnelles que l’auteur confie à ses personnages, cette étude explore les versants les plus problématiques de son œuvre romanesque : fascination pour la violence, désir de sacrifice, nostalgie de la guerre, sentiment apocalyptique.

En confrontant le discours de l’auteur à sa critique ainsi qu’aux travaux d’historiens spécialistes de l’immédiat après-guerre, cet ouvrage propose une lecture de l’œuvre d’Ôé Kenzaburô au prisme de l’Histoire qui l’a façonnée.

Sommaire

Introduction

Histoire(s) de violence 
I. 1945 : la mort de dieu, la mort du père, l'imaginaire 
II. 1947-1960 : la démocratie d'après-guerre 
III. 1960-1963 : de l'Anpo aux victimes 
IV. Le discours d'Ôé : bilans critiques

Rêves d’ailleurs et de mort 
V. Le malaise dans la jeunesse : catégories négatives 
VI. Stratégies de fuite

Les prédateurs 
VII. Jeux de domination 
VIII. Le jeune homme et la mort : Seventeen

Les pénitents 
IX. Des bourreaux aux victimes 
X. Exploser : Le jeu du siècle 
XI. Imploser : Les eaux ont atteint mon âme 
XII. « Ceci est mon corps » : L’arbre vert flamboyant

Conclusion