Presses universitaires de Strasbourg

http://pus.unistra.fr/fr/livre/?GCOI=28682100743490
Les Cahiers philosophiques de Strasbourg n°43/2018
Titre Les Cahiers philosophiques de Strasbourg n°43/2018
Sous-titre Proust-Schelling. Une affinité élective ?
Édition Première édition
ISSN 12545740
Éditeur Presses universitaires de Strasbourg
BISAC Classifications thématiques PHI000000 PHILOSOPHY
LIT004150 LITERARY CRITICISM / European / French
LIT024050 LITERARY CRITICISM / Modern / 20th Century
Dewey (abrégé) 100 Philosophy
843 French fiction
Public visé 05 Enseignement supérieur
CLIL (Version 2013 ) 3445 Romans et nouvelles de genre
3441 XXe siècle avant 1945
3916 Histoire de la philosophie
3129 Philosophie moderne
Description public visé Universitaires (philosophie, lettres, art), étudiants L, M et D, public cultivé.
Date de première publication du titre 25 juin 2018
Subject Scheme Identifier Code      93 Thema subject category: DS      94 Thema geographical qualifier: 1DDF      93 Thema subject category: QD      93 Thema subject category: DSBH      93 Thema subject category: QDHR      93 Thema subject category: FBC      96 Thema time period qualifier: 3MPB      93 Thema subject category: FB      93 Thema subject category: QDH
Avec Bibliographie ; Notes


Support Livre broché
Nb de pages 328 p. Bibliographie . Notes .
ISBN-13 979-10-344-0015-7
GTIN13 (EAN13) 9791034400157
Date de publication 25 juin 2018
Publication , France
Nombre de pages de contenu principal 328
Format 14,5 x 20,5 x 2 cm
Poids 456 gr
 

Description

Il y a trente-cinq ans, Anne Henry (Marcel Proust – théories pour une esthétique, Paris, Klincksieck, 1981) suscita une révolution en affirmant que l'auteur d'À la recherche du temps perdu (1913-1927), que l’on prenait pour un dilettante tourné vers ses souvenirs, faisait parcourir, de façon très concertée, à son héros sans nom, un itinéraire schellingien (soit une odyssée de l’esprit, couronnée par l’élaboration d’une œuvre). Cette affinité élective, qui fut souvent contestée sans enquête systématique, est ici réévaluée par un groupe composé essentiellement de philosophes. Au plan historique, quels sont les canaux permettant à Proust de prendre connaissance de la philosophie de Schelling, au sein de la réception du philosophe allemand en France sous la Troisième République ? Au plan conceptuel, dans quelle mesure y a-t-il rencontre entre les deux pensées, à travers la métaphysique du temps, la morale et l’esthétique ? Pour la première fois, ces questions sont posées sans a priori, en étendant la confrontation, au-delà de la première philosophie de Schelling, aux Âges du monde et à sa philosophie positive.

Sommaire

Gérard Bensussan et Luc Fraisse – Introduction ;
Laurent Fedi – Schelling en France au XIXe siècle ;
Gérard Bensussan – De Schelling à Proust : Séailles passeur et médiateur ? ;
Philipp Höfele – Revue critique de la recherche sur Schelling et Proust ;
Jad Hatem – Notule sur le Schelling d'Anne Henry ;
Luc Fraisse – Si d'aventure Proust avait lu Schelling… ;
Philipp Höfele – Du « souvenir dormant de toutes choses » à la « mémoire involontaire » : remarques sur Schelling et Proust ;
Alain David – Schelling avec Proust ;
Gregorio Demarchi – « Thématisme variable » : facettes du Moi chez Schelling et Proust ;
Alexandra Roux – « Les vrais paradis sont les paradis qu'on a perdus » : la puissance du passé et le malheur de l'existence chez Schelling et chez Proust ;
Jad Hatem – Proust et Schelling – la question du Mal ;
Pascal David – « L' heure d'art de la nature » : Proust et Schelling ;
Alain Sager – De Clara à Albertine disparue : un « parallélisme raisonné ».