PUS, Presses universitaires de Strasbourg

http://pus.unistra.fr/fr/livre/?GCOI=28682100118810
« Dis-moi ce tu manges, je te dirai ce que tu es »
Titre « Dis-moi ce tu manges, je te dirai ce que tu es »
Sous-titre Fictions identitaires, fictions alimentaires
Édition Première édition
Édité par Bertrand Marquer
ISSN 21022208
Éditeur Presses universitaires de Strasbourg
BISAC Classifications thématiques LIT000000 LITERARY CRITICISM
SOC002010 SOCIAL SCIENCE / Anthropology / Cultural & Social
Dewey (abrégé) 800-899 Literature
301 Sociology & anthropology
Public visé 05 Enseignement supérieur
CLIL (Version 2013-2019 ) 3116 Anthropologie sociale et culturelle
4024 Lettres
4053 Théorie Littéraire
4027 Etudes littéraires générales et thématiques
4028 Etudes de littérature comparée
Description public visé Universitaires spécialisés en littérature, histoire des idées, anthropologie sociale et culturelle, étudiants L M D.
Date de première publication du titre 24 septembre 2020
Avec Index ; Bibliographie ; Notes


Support Livre broché
Nb de pages 384 p. Index . Bibliographie . Notes .
ISBN-13 979-10-344-0062-1
GTIN13 (EAN13) 9791034400621
Date de publication 24 septembre 2020
Publication , France
Nombre de pages de contenu principal 384
Illustrations
16 illustrations, couleur
1 illustrations, noir et blanc
3 graphiques
Format 16,5 x 24 x 2,4 cm
Poids 701 gr
Prix 28,00 €
 

Description

Formule la plus célèbre de Brillat-Savarin, l'aphorisme qui donne son titre à cet ouvrage délivre une vérité dont les discours anthropologique et sociologique se sont aujourd’hui emparés. Le lien entre les choix alimentaires et la construction d’une identité constitue en effet une problématique centrale où se croisent facteurs physiologiques et idéologiques. Cette interaction traverse également la littérature, sensible à la fois aux discours normatifs sur la nutrition et à la part d’imaginaire sollicitée par l’incorporation alimentaire.

À travers l’analyse des implications et conséquences de cet aphorisme et l’exploration des fictions auxquelles il a pu fournir un principe de composition, ce volume souhaite constituer cette mise en œuvre alimentaire en objet d’étude littéraire et répondre aux questions suivantes : Quelle est la place que l’œuvre littéraire accorde à l’alimentation dans la légitimation de déterminismes sociaux, sexuels ou raciaux ? Que disent les choix alimentaires des croyances représentées ? Dans quelle mesure participent-ils de la construction du personnage et de la mise en place d’une axiologie, voire d’une imagologie littéraire ?

Sommaire

Bertrand Marquer, Introduction

I. La pensée du ventre
Christine Ott, Gastrologiques (Rousseau, Hegel, Sartre, Barthes)

II. Symbolique alimentaire et sémiologie du personnage
Juliette Benamron, Les personnages juifs ou le fantasme de la dévoration : tous des « gobent-sec » ?
Éléonore Reverzy, Pour une sémiologie alimentaire. Le cas de L'Éducation sentimentale de Flaubert
Édouard Marsoin, Bartleby : le scribe de la faim
Francine Gerhard-Krait et Marie Lammert, Identités sociale et individuelle dans Les Rougon-Macquart : étude outillée des verbes de manducation

III. Normes identitaires et écarts alimentaires
Geneviève Sicotte, Traces, rémanences et réinventions. Les gastronomies autochtones dans la littérature au Québec
Yves Gagneux, Regard sur les femmes à table, ou de l'appétit des anges dans la littérature française du XIXe siècle
Tina Harpin, Exil, perte et réinventions de soi : cuisine et disparition dans quatre romans antillais
Flavia Bujor, Nourriture, corps national, et assimilation : (dé)faire le genre, la « race », la classe en mangeant
Anne Isabelle François, Des corps qui cuisinent et des corps cuisinés

IV. Choix alimentaires et fables auctoriales
Yves-Michel Ergal, Le Livre de cuisine d'Alice Toklas
Priya Wadhera, Manger chez Perec : le geste anti-madeleine dans La Vie mode d'emploi
Laurent Camerini, Fictions alimentaires chez Maryline Desbiolles : là où l’écrit mijote un entre-deux
Guillaume Gomot, Les nourritures tragiques du Parrain 3
Agathe Torti Alcayaga, Le pain et la raison : évolution de la métaphore nutritionnelle dans l’œuvre d’Edward Bond

V. Géopolitiques culinaires
Guy Ducrey, Patapoufs et Filifers d’André Maurois et Jean Bruller (1930) : géopolitique et anthropologie de l’alimentaire entre deux guerres
Alexia Gassin, La cuisine géopolitique et identitaire de Wladimir Kaminer
Magali Kabous Duretz, Cuisine et dépendance. La « castronomie » pendant et après la guerre froide

Bibliographie critique
Index