La pluralité des sens de la Bible

La pluralité des sens de la Bible

Lire les Écritures à l'époque des fondamentalismes
Édité par Eberhard Bons, Emanuela Prinzivalli, Françoise Vinel

Le mot « fondamentalisme » n'est entré qu’au début du xxe siècle dans le vocabulaire français, et un peu plus tôt dans le vocabulaire anglais, pour désigner certaines tendances du protestantisme américain. Mais on constate aujourd’hui que son emploi est élargi à toutes les religions… et il a une connotation nettement négative. Dans le titre de ce livre, il renvoie à une manière littéraliste – c’est-à-dire si littérale qu’elle en fausse le ou les sens – de lire les Écritures, la Bible. Dans une critique très sévère de cette attitude, la Commission biblique pontificale, dans son document de 1993 (L’Interprétation de la Bible dans l’Église), n’hésite pas à écrire que « le fondamentalisme invite, sans le dire, à une forme de suicide de la pensée ».
Les réflexions des auteurs, rassemblées dans ce volume, convergent : qu’il s’agisse de l’exégèse scientifique développée depuis plus d’un siècle sur la base de la méthode historico-critique, ou de la manière dont les Pères décèlent dans les Écritures une pluralité organisée de significations, tous s’inscrivent contre une lecture monolithique et comme définitivement fixée.
C’est que le travail d’interprétation, à l’œuvre chaque jour dans nos vies, ne saurait exclure la Bible ; quoi qu’il en soit, en effet, des croyances ou de la foi de chacun, ce Livre, plus exactement cette collection de livres, a informé toute notre histoire et nourrit encore notre culture.