La société à mission

La société à mission

Perspectives critiques sur l'entreprise sous l'angle de la loi PACTE
Édité par Fleur Laronze
Presses universitaires de Strasbourg
Date de parution : juin 2021
Collection - Droit de l'entreprise

Le débat autour de la loi PACTE (Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises) et la réforme des articles 1833 et 1835 du Code civil nourrissent les discussions scientifiques sur la société (en tant que forme juridique) et l’entreprise (en tant qu’organisation économique et sociale). La figure conceptuelle de l’entreprise n’a certes jamais cessé d’être redessinée : social business, Entreprise sociale et solidaire (ESS), certification B corp, etc. Mais la loi PACTE crée une nouvelle qualité attribuée à la société, celle de « société à mission » qui semble participer au rapprochement de la société et de l’entreprise, par la prise en compte des intérêts sociaux et environnementaux. Elle s’ajoute aux différents modèles proposés selon les secteurs d’activités et les droits des États.
À ces modèles font écho des discours théoriques – sur le gouvernement d’entreprise ou les parties prenantes par exemple – qui relèvent de l’économie et du management. Mais ces théories innovantes ont rarement été suivies d’une intervention législative. Alors que le rapport Sudreau de 1975 promouvait l’instauration de contrepouvoirs, le rapport Notat-Senard (2018) redonne vigueur à ses propositions qui sont pour partie consacrées dans la loi PACTE.
Les contributions ici rassemblées exposent l’essentiel du débat que la loi de 2019 a suscité, et des questions que soulève sa mise en œuvre.

Virgile Chassagnon

Virgile Chassagnon est professeur d'économie à la Faculté d’économie de Grenoble (FEG) à l’Université Grenoble Alpes (UGA) et membre du Centre de recherche en économie de Grenoble (CREG) et directeur de l’Institut de recherche pour l’économie politique de l’entreprise (IREPE). Il est l’auteur de nombreux ouvrages et articles sur l’approche économique institutionnaliste de l’entreprise (notamment Économie politique institutionnaliste de l’entreprise : travail, démocratie et gouvernement, en co-direction avec Véronique Dutraive, Classiques Garnier, à paraître et La Théorie de la firme comme entité fondée sur le pouvoir (TFEP), Classiques Garnier, 2019). Il est également directeur du master Sustainable Governance of Firms.










Suggestions

Impartialité et justice économique en Europe
Jean-Luc Vallens, Michel Storck

Thématique

Droit, Sciences économiques : Droit de l'entreprise

Suivez-nous