Élan vital et mystique dans la pensée d'Henri Bergson

Élan vital et mystique dans la pensée d'Henri Bergson

Christiane Baka

La première conception de la religion que nous livre Bergson dans Les Deux Sources de la morale et de la religion semble se réduire à un fait anthropologique. Cette religion, qu'il décrit comme une réalité statique, brouille toute idée de révélation qui se veut pourtant transcendante à l'Histoire. La deuxième conception, par contre, sans être une réflexion systématique sur l’idée d’un Dieu révélé, s’en rapproche par le biais des mystiques. Mais, là encore, se présente une difficulté : pour rejoindre la mystique, Bergson la situe dans le processus évolutif d’une réalité naturelle, l’élan vital dont il suit le cours jusqu’à son achèvement. Ainsi se pose la question de la nature transcendante ou non du fait mystique dans le bergsonisme. La réponse à cette question nécessite, non pas seulement une intelligibilité de l’image la plus controversée du vocabulaire bergsonien, l’élan vital, mais surtout une sympathie avec elle, qui seule permet d’aller au-delà de la rigidité des mots pour découvrir la vie qui les innerve.






Suggestions

Les Cahiers philosophiques de Strasbourg n°11/2001
Les lois et les mœurs
Frédéric Brahami

Thématique

Philosophie : Éthique, philosophie morale et religieuse

Suivez-nous