Appartenances

Appartenances

Partir. Partager. Demeurer.
Presses universitaires de Strasbourg
Date de parution : oct. 2011

Parler d'appartenance, c’est rappeler qu’une société ne se définit pas seulement par ses frontières et ses membres, mais aussi par le sentiment d’« en être » et l’idée qu’un « nous » puisse y prendre vie. Ne pas pouvoir en être, alors qu’on le souhaite, c’est ne pas avoir part à des biens de base supposés communs, y compris symboliques, et se trouver empêché de participer à la préparation des décisions engageant la collectivité.

L’appartenance est donc largement affaire de droits sociaux et politiques, et de pratiques symboliques mettant en œuvre la solidarité et la confiance — ce qui fait apparemment défaut aux dispositions actuelles d’« accueil » des étrangers.