Recherches germaniques hors-série n° 11/2016

Recherches germaniques hors-série n° 11/2016

De la Lebensreform à l'altermondialisme, Lebensreform – Antiglobalisierung
Édité par Catherine Repussard
Presses universitaires de Strasbourg
Date de parution : juil. 2016
Revue - Recherches germaniques

La poussée alternative qui s'exprime avec force autour de 1900 dans le cadre des mouvements de la réforme de la vie (Lebensreform) est marquée par la recherche d'une adéquation de l'homme à son environnement et s'affirme comme réforme de soi (Selbstreform) au sein d’une communauté repensée, notamment sur le plan économique. Elle visait ainsi à ouvrir une "troisième voie", transcendant à la fois le système capitaliste et le modèle socialiste, oscillant entre "capitalisme utopique" et "social-libéralisme". L’écho de ce "grand recommencement" auquel aspiraient les réformateurs de la vie semble avoir résonné durablement au sein du paysage protestataire qui cherche aujourd’hui encore à "défaire le développement pour refaire le monde" (slogan du Forum social de Porto Alegre, 2002). L’altermondialisme qui émerge autour de 2000 et que l’on peut saisir comme désir utopique d’un autre monde et de facto d’une "autre mondialisation" ne fait pas exception.
Ce type de mobilisation dont le déploiement se jouerait des frontières peut être saisi comme la riposte d’une société civile transnationale à la globalisation marchande. Si "plus de liens, moins de biens" doit contribuer à une réévaluation tant de l’individu que de son environnement naturel, social et économique, l’altermondialisme se situe effectivement dans le sillage des idéaux issus de la Lebensreform. Cet ouvrage collectif propose d’aborder les deux mouvements "en résonance", malgré le contexte fort différent qui en a vu l’émergence et le changement d’échelle impliqué.


Description dans la langue de l'ouvrage

Catherine Repussard

Catherine Repussard est maitre de conférence habilitée à diriger des recherches en études germaniques au département d'études allemandes de l'Université de Strasbourg et spécialiste des imaginaires politiques, en particulier postcoloniaux. Elle est l’auteur de Utopies coloniales autour de 1900 : La nostalgie d’une « autre modernité » (Paris, 2014) et Idéologie coloniale et imaginaire mythique : La revue « Kolonie und Heimat » de 1909 à 1914 (Strasbourg, 2014). 



Idéologie coloniale et imaginaire mythique
La revue Kolonie und Heimat de 1909 à 1914
Catherine Repussard
L'ouvrage aborde un sujet peu connu en France, la colonisation allemande. Une première partie, intitulée « contextes » est consacrée à sa présentation factuelle, à ses acteurs et à ses moyens de diffusion, surtout journalistiques...


Collaborations intellectuelles ou scientifiques :

Recherches germaniques hors-série n° 10/2015
Des animaux et des hommes, Von Tieren und Menschen
Aurélie Choné, Catherine Repussard
Ce volume hors-série de la revue Recherches Germaniques entend contribuer au développement, en France, des études animales culturelles et littéraires (Cultural and Literary Animal Studies), champ de recherche apparu aux États-Unis et en Grande-Bretagne dès les années 1980.



Recherches germaniques hors-série n° 7/2010
Les mondes germaniques et les « villes-mirages » de la fin du XIXe siècle à nos jours
Aurélie Choné, Catherine Repussard



Recherches germaniques n° 50/2020
Varia
Aurélie Choné
Ce numéro explore des thématiques telles que la poésie d'Hölderlin, la Première Guerre mondiale, le cinéma expressionniste, l'œuvre d’Hermann Hesse et la pensée habermassienne. Il complété par un dossier thématique offrant un regard nouveau sur la relation homme-animal en analysant la diversité des représentations de l’anthropomorphisme.



Recherches germaniques n° 48/2018
Varia
Auteurs divers
La plupart des contributions à ce numéro abordent des sujets d'actualité (l’identité et l’exil, le rapport à l’animalité, les études post-coloniales). Les deux premiers articles mobilisent des approches littéraires plus classiques pour aborder les œuvres de Kafka et de Michaux pour l’un, de von Hofmannsthal pour l’autre.