Du Sublime, de Boileau à Schiller

Du Sublime, de Boileau à Schiller

Presses universitaires de Strasbourg
Date de parution : janv. 1998

C'est un préjugé courant que d'identifier Le Sublime avec l'émergence d'une sensibilité romantique. Cette étude se propose au contraire d'introduire au Sublime comme à une catégorie bien implantée dans l'esthétique classique. Elle commence par l'analyse de trois types de discours sur le Sublime : poétique (sa tradition culmine avec Boileau), esthétique (il trouve son point d'ancrage dans le sensualisme anglais) et proprement philosophique (dont Kant effectue la synthèse). Le Sublime doit encore faire l'épreuve de sa représentation : la seconde partie interroge en ce sens les écrits théoriques de Schiller, avant de tenter l'interprétation de son théâtre à la lumière de cette notation. L'appendice propose la seule traduction accessible de l'essai de Schiller "Sur le Sublime".