La plaque photographique
Nouveauté

La plaque photographique

Un outil pour la fabrication et la diffusion des savoirs (XIXe-XXe siècle)
Date de parution : sept. 2019
Collection - Cultures visuelles

D'abord utilisée à l'aide de la lanterne magique pour le divertissement, la plaque photographique s’est imposée dans le dernier quart du XIXe siècle comme un outil particulièrement adapté à la production et la diffusion des savoirs. Depuis quelques années, les plaques photographiques, souvent reléguées dans des réserves, voire totalement oubliées depuis un peu plus d’un demi-siècle, sont regardées comme les témoins patrimoniaux de pratiques pédagogiques et savantes révolues.

Ce volume collectif s’inscrit dans les recherches actuelles sur le patrimoine pédagogique et scientifique. Il témoigne d’une volonté de mieux connaître ces objets pour mieux les valoriser et les conserver. Il propose également d’examiner les cultures visuelles qu’ils mettent au jour, en particulier en matière de construction et de diffusion des savoirs naturalistes, historiques, archéologiques, géographiques ou ethnographiques entre la fin du XIXe et le milieu du XXe siècle.

Anne Quillien

Anne Quillien est chef de service adjoint au musée national des Arts asiatiques – Guimet, après avoir été chargée de conservation et de recherche au musée national de l'Éducation (MUNAÉ). Diplômée de l'École du Louvre et de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, elle mène des recherches sur les dispositifs historiques de projection d’enseignement. Elle intervient dans différents colloques et journées d’étude autour de la photographie projetée. Elle a dirigé l’ouvrage collectif Lumineuses projections ! La projection fixe éducative (Futuroscope, Canopé Éditions, 2016) et assuré le commissariat de l’exposition du même nom présentée au MUNAÉ du 23 avril 2016 au 31 janvier 2017.










Suggestions

Bulletin Analytique d'Histoire Romaine n° 26/2017
Carole Février, Michel Humm, Doris Meyer

Thématique

Histoire

Suivez-nous