Le statut des ministres du culte musulman en France

Le statut des ministres du culte musulman en France

Études comparatives et proposition d'une charte nationale
Édité par Francis Messner
Presses universitaires de Strasbourg
Date de parution : mai 2021
Collection - Société, droit et religion

Le droit musulman encadrant la fonction des imams en France est ici étudié dans une approche comparative. Le statut des ministres du culte musulman est comparé à celui des agents cultuels dans le droit canonique, le droit protestant, le droit hébraïque et le droit bouddhiste. Les modèles étrangers d'organisation de la fonction d’imam en droit des cultes font également l’objet d’une présentation distinguant, d’une part, les pays européens tenus au respect du principe de neutralité en matière religieuse et, d’autre part, des pays dont l’islam est la religion d’État.
Contrairement à une idée reçue, la rédaction d’un statut ou d’une charte des imams ne rencontre pas d’obstacle majeur, comme en témoignent les exemples étrangers et les propositions commentées de statut et de charte présentés ici. La question est plus que jamais d’actualité, à l’heure où la question de l’organisation de l’islam ressurgit dans le débat public, avec le questionnement politique sur le « séparatisme ». Cet ouvrage sur le statut des imams s’impose donc comme une contribution majeure à la réflexion sur l’organisation de l’islam dans la France d’aujourd’hui.

Moussa Abou Ramadan

Moussa Abou Ramadan est professeur d'islamologie et de droit musulman à l’université de Strasbourg, UMR 7354 DRES. Il a notamment publié "La protection de la liberté religieuse des minorités en Israël", Mediterranean Human Rights Law Journal, 2001, p. 39-80 et « The Protection of Holy Places in Israeli Law », dans FERRARI Silvio (dir.), Between Cultural Diversity and Common Heritage: Legal and Religious perspectives on the Sacred Places of the Mediterranean, Farnham, Ashgate, 2014.


Collaborations intellectuelles ou scientifiques :

Le pluralisme religieux dans les cimetières en Europe
Anne Fornerod
Si l'encadrement juridique du fait religieux et la législation funéraire demeurent ancrés dans les spécificités de chaque pays, les enjeux et les défis posés par les pratiques religieuses à l'œuvre dans les cimetières sont communs et visent à garantir le respect des rites funéraires au nom de la liberté de religion.