Philippe Jaccottet : poésie et altérité
Nouveauté

Philippe Jaccottet : poésie et altérité

Date de parution : sept. 2018
Collection - Configurations littéraires

La parution de l'œuvre de Philippe Jaccottet en Pléiade permet de mesurer la dimension de l’altérité dans une poésie dont l’un des traits distinctifs est d’être fondamentalement dialogique. S’il n’y a pas d’expérience poétique sans une tension entre un principe de solitude et un principe d’altérité, l’œuvre de Jaccottet est de celles qui assument cette tension tout en orientant le plus possible la parole vers l’exigence de l’altérité dont Mandelstam a donné la formule : « Pas de lyrisme sans dialogue ». Pour Jaccottet, comme pour plusieurs poètes de sa génération, la poésie est par sortie de soi, par ouverture à l’autre – ou n’est pas. Écrire poétiquement, c’est répondre à l’autre et de l’autre ; il y va de la responsabilité du poète, qui engage aussi la responsabilité du lecteur.

Irène Gayraud

Irène Gayraud est agrégée de lettres modernes et docteur en littérature comparée (thèse sur la poésie orphique européenne durant le premier quart du XXe siècle, soutenue à Paris IV en 2013, sous presse aux Classiques Garnier). Elle a traduit les Chants Orphiques et autres poèmes de Dino Campana, en collaboration avec Christophe Mileschi (Points, 2016). Elle est par ailleurs membre de l'Outranpo (Ouvroir de translation potencial).