François Steudler, sociologue de la santé

François Steudler, sociologue de la santé

Date de parution : juil. 2018
Collection - Parcours de chercheurs

« De la même manière qu'il existe une sociologie politique et une sociologie économique […], il y a une sociologie de la santé dans la mesure où le système sanitaire, la médecine et les questions de santé exercent une influence très forte sur un secteur entier de l'activité humaine et sur les comportements sociaux. L'émergence de la sociologie de la santé est ainsi fortement liée à l’apparition de questions concrètes que la société pose aujourd’hui à divers spécialistes, et notamment au sociologue, en matière de santé. L’extension des techniques et des sciences médicales, la spécialisation incessante de la médecine, l’essor des organisations de soins, le développement des besoins de santé, toutes ces transformations qui ont entraîné une croissance très forte des coûts et induisent des choix souvent difficiles à tous les niveaux du système social ont brisé l’espoir que les professionnels de santé résoudraient d’euxmêmes les problèmes sanitaires. Il en résulte qu’on fait de plus en plus appel, à côté d’économistes et de gestionnaires, de juristes, de psychologues, etc., à des sociologues ».

François Steudler, « Genèse et développement de la sociologie de la santé », Schweizerische Zeitschrift für Soziologie / Revue suisse de sociologie, 18 (2), 1992, p. 280-281.

Nicoletta Diasio

Nicoletta Diasio est professeure de sociologie à l'Université de Strasbourg, membre de l'Institut Universitaire de France et de l’UMR 7367 Dynamiques européennes, où elle dirige la thématique « Corps et dynamiques conflictuelles ». Elle est la responsable scientifique de la Revue des sciences sociales. Son dernier ouvrage, dirigé avec Virginie Vinel, est Corps et préadolescence. Intime, privé, public, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2017.


Collaborations intellectuelles ou scientifiques :

Revue des sciences sociales n° 51/2014
La préadolescence existe-t-elle ?
Nicoletta Diasio, Virginie Vinel
À un moment où de nombreux débats scientifiques soulèvent la question d'une entrée précoce dans l'adolescence et évoquent une reconfiguration des âges de la vie, ce numéro de la Revue des sciences sociales interroge le succès du terme « préadolescence...



Revue des sciences sociales n° 44/2010
La construction de l'oubli
Nicoletta Diasio, Klaus Wieland
Processus sélectif et dynamique, l'oubli s'élabore dans une tension entre effacement et conservation. Tout comme la mémoire, il résulte d'une construction sociale, il est le produit d’une relation spécifique au passé, participe des multiples...



Revue des sciences sociales n° 41/2009
Désirs de famille, désirs d'enfant
Nicoletta Diasio
La famille est un lieu privilégié d'appartenance, de transmission et de socialisation qui agit comme une chambre d'écho formidable de tous les grands changements de société. Elle connaît aujourd’hui une évolution paradoxale : les formes d’alliances...



Revue des sciences sociales n° 32/2004
La nuit
Nicoletta Diasio, Patrick Ténoudji
L'opposition jour-nuit définit une frontière à la fois réelle et symbolique entre la lumière et l'obscurité, l'activité et l'immobilité, le travail et les plaisirs. Depuis l'invention du réverbère et de l'électricité, l'industrialisation et...



Revue des sciences sociales n° 59/2018
Performances du paraître
Eva Carpigo
Le dossier est consacré aux enjeux performatifs qui engagent l'apparence du corps. Placée au cœur des interactions humaines, l'apparence corporelle est un élément fondamental de la vie sociale. Si paraître signifie exister dans le regard de l'autre, modifier, détourner ou défier les codes de l'apparence nous situe comme des acteurs dans la société.











Suggestions

Les métiers de l'Europe politique
Acteurs et professionnalisations de l'Union européenne
Didier Georgakakis

Thématique

Sociologie, Sciences politiques : Maladie et société

Suivez-nous